Pourquoi rénover son appartement avant de le mettre à la location ?

5 raisons de le faire

La rénovation d’un logement peut s’avérer être un investissement très intéressant. 

En effet, un logement rénové passe moins de temps sur le marché et plus de temps à rapporter de l’argent.

Nous avons demandé à Laetitia de chez Pandaloc, une plateforme de gestion locative automatisée, de nous en dire plus. 

Rénover son appartement avant de le mettre en location peut certes représenter un budget important, mais peut s’avérer être plus rentable et vous faire gagner beaucoup de temps. 

Ainsi, le bien se louera rapidement, plus cher et les locataires auront tendance à rester plus longtemps. Cocktail gagnant. 

Voici les 5 raisons pour lesquelles rénover son appartement avant de le mettre en location est essentiel. 

 

Une location plus rapide

D’abord, un logement rénové est beaucoup plus attractif à la location et donc peut se louer plus rapidement. 

La première étape pour trouver un locataire est la diffusion de votre annonce. 

Préciser dans l’annonce de votre logement, en texte et en image, qu’il s’agit d’un logement rénové vous apportera beaucoup plus de candidats locataires. 

La deuxième étape est la visite. Un logement en bon état a beaucoup plus de chances de se louer vite qu’un logement un peu dégradé. 

Ce sera la première chose que les locataires regarderont. 

Par ailleurs, une décoration plus actuelle, plus moderne, plus tendance, des équipements de qualité sont des arguments de taille quant à pouvoir louer plus facilement le bien. 

 

Décoration intérieur avec plante verte et paniers en osier

 

 

Une location plus longue

Un des plus gros défis d’un propriétaire, au même titre que celui d’un commerçant, est d’être capable de fidéliser ses locataires/clients. 

Un logement rénové nécessitera moins de travaux durant la location et par conséquent moins de points de friction avec votre locataire.  

Plus vos locataires se plairont dans votre logement, plus ils seront à même d’y rester et de s’y projeter, ce qui aura pour bénéfices de réduire considérablement vos vacances locatives et le turnover des locataires.

 

Être conforme à la loi

Selon l’article 6 de la loi n°89-462 du 6 juillet 1989,  le logement doit correspondre à un logement décent.

Si le logement présente des risques ou un danger potentiel comme des fissures, des problèmes d'humidité ou encore des fuites, en qualité de propriétaire vous avez l’obligation de réaliser des travaux. 

De même, le locataire doit être en mesure de chauffer, d'avoir accès à l'eau chaude et accès à de l'eau potable. 

Lorsque vous souhaitez louer un logement, vous êtes dans l’obligation de présenter ce que l’on appelle un dossier de diagnostic technique. 

Ce dossier doit contenir l’ensemble des diagnostics à présenter (voir liste en détail). Aujourd’hui, de nouvelles lois entrent en vigueur concernant les normes énergétiques. 

Une rénovation est donc le meilleur moyen de mettre votre appartement aux normes énergétiques en vigueur.

 

Image d'une pièce sous bâche pour rénovation

 

 

Un montant du loyer à la hausse 

Apporter des travaux de transformation et d’amélioration de votre logement, va pouvoir vous permettre d’augmenter votre loyer. 

Selon la loi du 6 juillet 1989, vous avez le droit d’augmenter le montant du loyer avant une mise en location si vous y avez fait des travaux.

Sachez qu’un logement se loue 10 % plus cher après des travaux de rénovation. 

 

Une fiscalité intéressante

Si les travaux de remise en état peuvent représenter un budget important, ces dépenses réalisées entre deux locations sont également déductibles des revenus locatifs. 

Les travaux visant à maintenir ou à améliorer la qualité du logement, comme le changement de chaudière, la rénovation de la salle de bains ou de la cuisine, le déplacement d’une cloison intérieure, etc. sont tous déductibles de vos revenus locatifs. 

En tant que propriétaire d’un logement que vous louez, si vous réalisez des travaux (réparation, amélioration, entretien) considérés comme des dépenses supérieures aux montants des loyers perçus, on parle alors de déficit foncier.

Ce déficit foncier va venir diminuer, dans la limite de 10.700€ par an, vos revenus locatifs, à condition que le bien soit loué jusqu'au 31 décembre de la troisième année qui suit l'imputation du déficit.

En définitif, cela peut donc vous permettre de créer un déficit foncier, qui est reportable sur 10 ans. 

Notez d’ailleurs que plus votre taux d’imposition marginal est élevé, et plus l’impact de la déduction du montant des travaux sera intéressant. 

Par ailleurs, vous pouvez opter pour un crédit travaux dont les intérêts sont également déductibles de vos revenus locatifs, quels que soient les travaux que vous réalisez, et sans plafonnement du montant.